CARNET DE ROUTE DU SOLDAT MICHAUD EN ITALIE.

(L'orthographe et la ponctuation ont été respectés.)

19 = France = 17
Ville en Tardenois
Départ et embarquement le 14 au soir à Dormans.
15 novembre passer à Epernay, Troyes, Dijon. Le 16 Lyon, Avignon, Marseille. Le 17 à Nice, Cannes, Monaco, en un mot toute la Côte d’Azur.
Arriver à Vintimiglio à 12h de la nuit. Depuis la tombé de la nuit nous quitâmes notre beau pays.
Le 18 partis en auto de vintimiglio à Breil.
Ville de France ? Alpes Maritimes. Le 19 au petit jour même, (conférence ?) en auto de Breil à San Dalmazzo.
Le 20 embarquement à San Dalmazzo. Passer à Limone, Ermante, Robilante, Roccavione, Borgo, San Dalmazzo, Baun Cunio.
Jusqu’ici le trajet en Italie c’est effectué à travers Monts et ravins. On remarque de San Dalmazzo à Limone un long tunnel qui nous oblige à fermer le wagon. Passer à Limone un important viaduc mesurant approximativement 200 à 250 m de long et haut de 35 à 40 m.
A Robilante on remarque beaucoup de chataîgners. Les gens du pays nous ont offerts des marrons, assez bons d’ailleurs. A Roccavione château assez magnifique dans l’aspect français. Cuneo ville d’une assez grande importance assez long arrêt. Distribution de soupe. Depuis Roccavione le pays a pris un aspect beaucoup plus gai. Les montagnes sont moins hautes nous suivons un plateau sorte de couloir variant de 1500 à 2000 mètres. Nous passons à Centallo le couloir semble s’élargir nous remarquons une assez belle culture, au loin quelques sommets couverts. Fossano, Savigliano. Toujours même aspect nous remarquons quelques troupeaux conséquents en bœufs et vaches qui nous donnent l’idée d’un cheptel assez important.
Madonna del Gilonne - Bras. Même aspect plaine devenue plus vaste. Poulenso, Santa Vittoria, Montigelo d’Alba, représente un centre très habité plusieurs pays grouper sur les sommets et versants sud des collines. Mussoto, Stalagio, denuta , Roassa, Stella Bernardina ville importante, vin gratuit et cartes postales.
Barbaresco – Treizo. On remarque de jolies vignes à Neive. Castagnole. Lauze. Nizza- Monferrat. Ici tout remarque est terminée.
Voyage de nuit.
Nuit du 20 au 21
Alessandria. Milano.
Le 21 au jour. Thiarry. Roveto. Ospitaletto. Brescia. Rezzato, centre d’usines très important. Débarquer à Desenzano. Viaduc assez important aussi.
Cantonner du 21 au 22 sur les bords du lac de Garde. Long. 75km larg. 30 km. Départ de Decenzano le 22 au matin marche à pied étape 22 km longeant le lac. Cantonner à Pacengo . Repartis le 23 à Corubio, étape 25 km traverser Bussalengo, petite ville assez belle sur l’Adige. Corubio 9 km de Veronne pays vignoble et grande culture.
Marche : 4 jours. 1ère étape San-Martino. 2ème Pacego. 3ème Attavilla-Santacroce.
Le 10/12 partit à Castel-Nono, prêt Isola ensuite au stage à Soave. Reparti le 27 au soir.
Embarquer à San-Bonifacio.
4 h en chemin de fer puis ensuite marche par voie de terre 20 kil. Cantonnement à Zolo une nuit seulement. Puis delà nous partîmes à la civilisation direction sur la Piave 30 janvier 1918 après une fatigue incomparable. Fait en réserve dans un pâtelain. Le 1er février les obus autrichiens sonnent de temps à autre. Les maisons sont toutes dévastées c’est triste partout on trouve des affaires de toutes sortes de ces pauvres évacués. C’est pays qui devait être chié en temps de paix. Il longe la route sur un parcours d’environ 3km.
Vu les 1er spectacles


Retour vers campagne d'Italie