LORRAINE
(31 Mars 1915 - 16 Juin 1915)
(Secteur de Fey-en-Haye)



Le 1er avril, dans la nuit, le Régiment quitte ses cantonnement et par Mamey et le chemin de Mamey à la route de Metz relève le 169e R. I. dans le secteur de Fey-en-Haye. La situation est délicate. Les lignes sont très rapprochées les tranchées sont à peine ébauchées. Pas de boyaux, aucun cheminement couvert, aucun abri et la canonnade est intense.  

Le 2 avril, dès le premier jour d'occupation du secteur, les pertes commencent, la pluie tombe à torrent.

Du 3 au 5 avril, la 23° division attaque Regnéville, le 138° a une mission de fanquement et doit protéger, en liaison avec le 169e qui est à sa droite, le flanc droit de l'attaque. Malgré une pluie diluvienne et un bombardement dont l'intensité s'accroît chaque jour, il faut tenir et aménager les tranchées.

C'est seulement le 11 avril que le Régiment, relevé par le 107e, va trouver un peu de repos à (Giscourt et Villers-en-Haye. Ces journées de Fey-en-Haye comptent parmi les plus pénibles de la campagne. Malgré le mauvais temps, le manque de sommeil et l'insuffisance du ravitaillement, nos soldats firent preuve d'une endurance remarquable, qui leur valut les félicitations du général commandant la division.

   Les 15 et 16 avril, le Régiment relève le 107e : le bombardement est toujours violent; les travaux se poursuivent malgré tout avec ardeur.

   Le 17 avril, le lieutenant-colonel LEFEBVRE remet le commandement provisoire du 138e au commandant DESSIGNY. Le 25, il quitte le Régiment.

Lieutenant Colonel DESSIGNY qui prendra le commandement du 138ème entre le 17 avril 1917 et le 4 avril 1918. (Photo sans doute prise dans les année 20)

Le soldat Jean-Louis ROULY est blessé le 16.04;1915 et les premier soins sont donnés à L'auberge St Pierre ambulance pour les régiments du secteur.
L'auberge Saint Pierre vers 1915
L'auberge Saint Pierre en 2004

   Le ler mai, le 138e est relevé. Après un court séjour à Gondreville et Dommartin-les-Toul, il est enlevé le 6 en automobile et transporté à Commercy ; de là il  se  rend à Vignol  où il est en réserve du 8e C.A.  prêt à intervenir si les attaques du  Bois-d' Ailly le nécessitent.

   Le 11, il occupe un nouveau secteur à l'ouest de Fey-en Haye:

   1er bataillon à Domèvre et Tremblecourt, en réserve;

   2e bataillon en première ligne à  Regnéville ;

   3e bataillon en deuxième ligne dans le ravin de l’Arche.

   Le  16 mai, arrivée du colonel ODRY, commandant le 138e et prise de commandement.

   Le 23 mai, le Régiment va occuper le secteur de Limey un peu à l'ouest du précédent.

Inspection des tranchées de 1ère ligne par le Général DUBAIL. Ce jour la c'est le 107ème qui tient la tranchée tenue en alternance avec le 138ème.

   Relevé le 5 juin, il gagne Dommartin-lès-Toul et Chaudeney. Il y séjourne jusqu'au 16, date à laquelle il s'embarque à Toul pour la Somme. Le 17 juin, il débarque à Ailly-sur-Somme. Les 22 et 23 juin il se rend à Cardonnette et Poulainville.

 

Le soldat avec un casque à pointe est un soldat du 138ème.

Limey 16 juin 1916.

Le soldat François LAFORGE chez le photographe début 1915.

Jusqu'au 19 juillet, le Régiment est soumis à un entraînement très sérieux, les méthodes nouvelles d'attaque sont enseignées. Pendant son séjour  en Lorraine, le Régiment a perdu :

   Tués : gradés et hommes, 35.

   Blessés : officiers, 2; gradés et  hommes, 207.

   Evacués : officiers, 2; gradés et  hommes, 333.

Retour vers Historique 1914-1918