LES CASERNES ET LE SERVICE MILITAIRE

   La loi du 21 mars 1905 met fin au tirage au sort et impose un service militaire personnel et obligatoire pour tous d’une durée de 2 ans (au lieu de 3 depuis 1889). Pourtant le 7 août 1913, la durée du service passe de 2 à 3 ans pour compenser l’écart face aux classes allemandes beaucoup plus nombreuses. Chaque jeune homme de 20 ans passe devant le conseil de révision qui décidera ou non d’en faire un soldat d’active. Le futur soldat est dirigé vers la caserne et est incorporé. 3 ans de service vont commencer pendant lesquels il appartiendra à l'armée d'active.
Convocation au conseil de révision en 1913.

   La caserne du 138ème est en fait une double caserne: Les deux premiers bataillons sont dans les bâtiments de Bellac et le troisième dans ceux de Magnac-Laval, en Haute-Vienne. Le stand de tir du régiment se trouve à Magnac-Laval ce qui permet de combiner tir et marche à pied, avec tout le barda bien sur!

LA CASERNE DE BELLAC

Prise d'arme du 14 janvier 1900 à Bellac expliquée par M. A.Carobbi ou sur son très bon site: Parcours du combatant de la guerre 1914-1918

L'entrée de la
caserne de Bellac.
 
Mess des officiers (avec l'horloge)
Nouveaux batiments de la caserne de Bellac à la fin de leur construction.
 

 

LA CASERNE DE MAGNAC-LAVAL

L'entrée de la caserne et sa garde
"Superbe château, beau style mais trop d'ouverture" (un soldat du 138ème)
(Au milieu le soldat MARCHADIER) La boulangerie
en 1917 (A gauche le soldat auxiliaire MARCHADIER)

 

LES EXERCICES DES RECRUES: DEVENIR SOLDAT

Soldats du 138ème en treillis à Magnac-Laval vers 1904.
En position de tir.
Tambours et clairons à Magnac-Laval à l'exercice.
Programme de la fêtes du régiment les 24 et 25 juillet 1903

 

LES CONSCRITS

Conscrits de la 4ème compagnie 1er semestre 1914. Au deuxième rang, à partir de la gauche le 6ème est le soldat Jean-Louis ROULY.

"Je vous écrit en deux mots pour vous faire savoir de mes nouvelles qui sont très bonnes pour le moment. Je vous envoie une partie de mon escouade. On a fait des cartes mais on nait pas bien pris il faisait un peu de soleil sa nous fait boucher les yeux puis sa nous donne de lombre sur le front sous la visière du quepi. On a fait des marches depreuve la semaine dernière. On a marché quatre jours cent kilomètres quon sait appuyé. Aujourd'hui, mercredi on a passé la revu de mobilisation par le general et demain jeudi on part a cinq heures du matin avec chargement complet pour aller au Dorat faire la manoeuvre avec ceux de Magnac on emporte nos vivres pour faire la popote au Dorat. enfin sa fait encore une bonnes jounée avec la manoeuvres on va s'appuyé une quarantaine de kilometres sa sera pour nous faire les pattes. On yra vous voir dimanche prochain avec Ernest. On voulait rien que y aller au mardi gras mais il ny a pas de permissions. C'est tout pour le moment. Votre fils pour la vie entière. "

Jeannot

La garde vers 1910
Une présentation martiale!
Chaque compagnie a le droit à sa photo souvenir.
Un groupe d'amis avant 1914. 28ème compagnie de dépots de Bellac.Le soldat à gauche avec un sac est sans doute Léon GUY.
Des conscrits posent pour la photo vers 1914. Pour certains sur leur vareuse le chiffre 443, le nombre de jours restants avant la fin du service. A l'extrême gauche debout le soldat Marcel MUNIER de la classe 1912.

DIVERS

Le mariage d'un sous-officier du 138ème vers 1900.

 

Quelques programmes dessinés par un anonyme du 138ème.

 

Soldat de 1ère classe en 1894 par le soldat CHAMBARET.
Autoportrait du soldat CHAMBARET (?).

 

A la fin du service les bons soldats obtiennent leur "Certificat de bonne conduite".

 

Retour vers l'accueil